Aller au contenu Aller à la navigation principale Aller au footer

L’approche par compétences à l’UBS

Depuis la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, du 5 septembre 2018, les certifications professionnelles, dont les diplômes, doivent être découpés en blocs de compétences. Ces blocs de compétences sont inscrits dans les fiches RNCP gérées par l’organisme France Compétences.

Dans ce cadre, l’Université Bretagne Sud engage une politique de déploiement de l’approche par compétences pour toutes les formations diplômantes.  

L’APC est une démarche qui consiste à repenser en équipe les programmes en les orientant sur le développement de compétences.

Outre cette obligation d’établir une correspondance entre l’offre de formation et les fiches RNCP (Répertoire National des certifications professionnelles), cette démarche ouvre l’opportunité de mieux soutenir l’apprentissage en :

  • En repensant en équipe le programme de formation : L’APC va permettre d’impulser des réflexions au sein des équipes pédagogiques en repensant collectivement les programmes. Elle est l’occasion d’instaurer des temps de discussion sur des projets ou des questions pédagogiques. Le manque de communication au sein d’une équipe peut engendrer un manque de liens entre les cours, la redondance de certains sujets ou au contraire des contenus pas assez développés, la surcharge de contenus ou d’évaluations dans certains cours.
  • En favorisant le développement de compétences et un apprentissage en profondeur : Cette démarche s’inscrit dans l’évolution de l’université qui vise à favoriser le développement de connaissances et de compétences. On attend aujourd’hui des étudiants qu’ils apprennent des choses et qu’ils apprennent comment utiliser ces choses. L’APC est un moyen mis à disposition pour arriver à ce changement. C’est un moyen de contrer le manque d’engagement de certains étudiants, de les aider à transférer leurs connaissances dans le concret en faisant appel à des dispositifs pédagogiques qui les rendront actifs, en créant des conditions qui favorisent un apprentissage en profondeur. Les étudiants construisent leurs connaissances dans des approches qui leur permettent de résoudre des problèmes ou de jugement critique. Pour devenir compétent, il convient d’être entraîné à mettre en œuvre la compétence.

Chaque équipe pédagogique travaillera progressivement et par étape afin que tous les diplômes puissent être proposés selon cette approche en 2026.

Pour se lancer dans une approche par compétences, il est nécessaire dans un premier temps de s’entendre sur le profil de sortie en produisant un référentiel de compétences. Ce travail doit idéalement être mené collectivement. Il sera complété par la mise en correspondance entre les matières et les compétences identifiées.

La troisième phase du processus consiste à adapter ses méthodes d’apprentissage et d’évaluation afin que le programme serve les compétences. Il s’agit d’envisager d’autres modalités d’enseignement que celles qui consistent à accumuler des connaissances avant de les mettre en application. Cela suppose de mettre les étudiants dans des situations d’apprentissage qui leur permettront de développer leurs compétences à travers des approches actives parmi lesquelles la pédagogie par projet, l’approche par problème, la résolution de cas, le stage, etc.

1. Produire un référentiel de compétences :

Un référentiel de compétences est un document qui détaille les compétences que l’étudiant aura développées à l’issue de sa formation. Il constitue un outil de pilotage pour les équipes pédagogiques car c’est autour du référentiel que seront construites les méthodes pédagogiques et les stratégies d’évaluation. Chaque compétence est la cible première de l’apprentissage et de l’évaluation.

Les étapes pour construire son référentiel de compétences ?

  1. Définir les compétences du programme qui sont au coeur des métiers visés
  2. Définir les critères d’exigence qui permettent de reconnaître/d’évaluer la bonne mise en oeuvre de la compétence par l’étudiant (composantes essentielles).
  3. Préciser les situations, les contextes, endroits dans lesquels les étudiants seront susceptibles d’évoluer (situations professionnelles).
  4. Définir des étapes dans le développement de chacune des compétences afin de jalonner la progression (de novice à compétent).
  5. Définir les apprentissages que les étudiants doivent maîtriser pour passer d’un niveau à un autre (apprentissages critiques).

Le travail d’identification des compétences a été effectué au plan national pour une majorité de mentions, notamment, licence et licence professionnelle, certains Masters sont encore en cours. Votre diplôme doit répondre au périmètre décrit dans la fiche nationale publiée au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Les fiches RNCP comportent des blocs de compétences transversaux (communs à toutes les mentions d’un même niveau de diplôme), ainsi que des blocs de compétences disciplinaires. On considère qu’une compétence correspond à un bloc de compétences. L’intérêt de la démarche APC est de vous permettre de réfléchir aux éléments qui vont caractériser chaque bloc de compétences en vue de représenter fidèlement votre référentiel.

 Il s’agira d’utiliser le niveau bloc de compétences, de se caler sur leurs appellations et de préciser pour chaque bloc de compétences, les composantes essentielles, les situations professionnelles, les niveaux de développement et les apprentissages critiques. 

2. Mettre en correspondance les compétences ciblées et les matières

Le référentiel de compétences est rédigé. Cette étape consiste à analyser les liens entre les compétences visées et les matières. Un bloc de compétences engage souvent plusieurs enseignements, de même qu’un enseignement peut participer à plusieurs blocs de compétences.

Il s’agit d’identifier les matières qui seront les plus à même de soutenir le développement et l’évaluation de compétences.

La matrice ne doit faire figurer que les matières qui concourent le plus significativement au développement de la compétence.

exemple de matrice

Consulter les exemples de matrices disponibles dans les pièces jointes.

3. Mettre en place des approches actives (en cours de construction)


Pièces jointes

Cet article a-t-il été utile ?

2
Articles en lien
0 Commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aller au contenu principal